JAPAN & ASIA TECH • COOL AND CULTURAL NEWS

Langues

REVIEW: Casio G-SHOCK GPW-1000 GPS Atomic Solar Hybrid

REVIEW: Casio G-SHOCK GPW1000 GPS Atomic Solar Hybrid

Notre Sérieux est Discutable. 

Etant donné l’ambiance générale de la vie quotidienne editoriale d’AkihabaraNews, il n’est pas rare de trouver un bout de technologie pour consommateurs que nous ne pouvons pas pousser à ses limites. Nous avons une caméra geek hardcore dans Contributeur Senior Nayalan Moodley, un gars de niveau exécutif qui a accumulé des connaissances en informatique et en bidouillage de PC dans Ike Leus, et dans une review nous avons même de manière très scientifique zappé de la bière avec des lasers bien trop puissants.

Mais ici avec la série CASIO G-SHOCK GPW-1000 … eh bien, disons juste que très peu d’entre nous, grands geeks que nous sommes, nous retrouverons coincés en Antarctique avec un besoin désespéré de deviner l’heure précise à laquelle le navire de sauvetage a quitté Buenos Aires. Donc ici, les rôles sont inversés : dans cette review, c’est un peu la technologie qui nous a poussé.

Série CASIO G-SHOCK GPW-1000
Premier GPS Au Monde Avec Système de Calibration Temporelle Hybride, Solaire et Atomique

Quand elle a été lancé le 25 juin 2014, la série GPW-1000 s’est démarquée des autres en incorporant 2 moyens supertech de régler automatiquement l’heure : 1. Le système Multi Band 6 de CASIO reçoit une calibration temporelle basée sur l’horloge atomique avec des signaux radios diffusés partout dans le monde, et 2. elle a un récepteur GPS intégré qui corrèle le lieu avec des données de carte stockées en interne pour régler de manière instantanée l’heure avec une simple pression de bouton.

Donc peu importe le lieu où vous vous trouvez sur la planète, si vous êtes joignable sur des ondes radio terrestres ou des signaux GPS depuis l’espace, la montre sera précise dans un délai d’environ 15 nanosecondes ou moins. Et bien sûr, vous pouvez sortir la couronne électronique avec une touche et tirer puis régler l’heure de manière manuelle, ou bien comme, vous savez, du genre ne le faîtes plus jamais.

En tant que Montre:

En plus de l’ajout de l’intéressante possibilité de calibration temporelle, une liste de caractéristiques plus destinées aux piétons et pourtant bienvenues comprend un guide d’heures de 27 villes de la planète imprimé sur la lunette de revêtement DLC, des marqueurs d’heures photoluminescents, une batterie avec charge solaire, une illumination LED, et des cadrans secondaires pour le dual-time, la latitude approximative, les secondes, le chronomètre, le compte à rebours, l’alarme, et le calendrier.

La face est faîte en verre saphir anti-rayures, et le revêtement est en acier inoxydable entouré de résine doux au toucher mais fondamentalement bien résistant. Une bande subtilement intégrée de fibre de carbone renforce la bande, et en tant que montre G-SHOCK, elle est bien sûr résistante au choc, à la vibration, et aux dommages causés par des forces de gravité dingues qu’on a dans un fighter jet. Même si votre fighter jet se trouve jusqu’à 200 mètres sous l’eau.

Notre modèle de test fut le GPW-1000-1A, parfois appelée le Sky Cockpit parce que … vous savez… le marketing japonais (la vidéo en bas pour plus de J-marketing). Aux Etats-Unis et au Moyen-Orient, elle est également nommée la GRAVITYMASTER GPW-1000-1A, et GPW-1000-1AER en Europe.

Peu importe le nom, la montre est incontestablement la G-SHOCK, et incontestablement cette montre:


Galerie Complète en Bas

Portabilité:

Alors que la montre est physiquement costaud, elle n’a jamais donné l’impression d’être obstructive. Nous nous y attendions pour autant, mais jamais nous nous sommes vraiment retrouvés obstrués avec nos grandes poches de pantalons ou de la cogner sur les jambages de portes ou les étagères du frigo, ou d’autres endroits où les mains doivent doucement glisser vers l’avant et sortir. Cependant cela étant dit, la taille fait qu’elle finira par buter sur quelque chose, mais quand cela se produit, c’est agréable de savoir que ce n’est probablement pas la montre mais la chose en question qui devrait s’inquiéter.

Concernant les bracelets en caoutchouc, une autre surprise sympa fut la note relativement faible du GPW-1000 sur le mètre poisseux/pleins de sueur/funky. Elle s’attache aux pattes (les charnières bidules de support au dessus et en dessous de la face) de telle façon que cela minimise de larges portions de la bande venant en direct, du contact continu avec la peau d’une personne, ce qui aide. La rainure en retrait en bas du milieu des courroies en fibre de carbone lacée (cachée en lumière normale, visible dans les surexpositions ci-dessous) lui ont également donné une impression d’espace.

Avec seulement 126 grammes, en ce qui concerne le poids, la montre est d’un point de vue général agréable à porter. Cependant vu sa taille, il vous faut plusieurs fois la porter afin que votre poignet soit capable de s’adapter et de s’y habituer. Vous pourriez la faire tomber à plusieurs reprises … mais encore, pas nécessaire de s’inquiéter à ce sujet.

Une fois que vous vous habituez à la porter, et continuer votre vie quotidienne, sachez que les gens vont la remarquer. Assez souvent. Une pièce d’horlogerie comme celle-ci est faîte pour le terrain quand une personne va en randonnée dans la nature …, mais dans la vie de tous les jours, elle saute définitivement aux yeux. Elle ne saute pas directement aux yeux comme certains produits G-SHOCK, ni est criarde ou bling bling, c’est juste … évident.

Sur ce dernier point et sur la taille en règle générale, être esthétiquement confortable avec le GPW-1000 nécessite que vous soyez soit un gros mammifère ou quelqu’un qui est à l’aise avec des montres au poignet apparemment surdimensionnées. L’un de nos éditeurs, un homme d’environ 1m75 pour 63 kg, l’a trouvé trop grosse et un peu bruyante pour un usage quotidien. Une autre personne, un rédacteur qui utilise des mots redondants, juste en dessous d’1m80 et de 95kg, l’a trouvé parfaite. Il est préférable de la tester en vrai, avant de l’acheter en ligne.


Galerie Complète en Bas, En images Ici: Bras d’un large mammifère qui compare la GPW-1000-1A à sa réplique badass CASIO DATA BANK

Ergonomie:

Cher lecteur, comme vous pouvez imaginer, jusqu’à présent seuls nous les éditeurs pouvions aller tester cette montre. Le Japon a seulement un fuseau horaire et notre budget de review ne nous permet pas des voyages en dehors du Japon, donc on ne pouvait que se promener dans Tokyo. Pour tester les capacités d’autoréglages de l’heure, nous nous sommes approchés du monde réel, et avons atterri dans des situations de Londres en configurant de manière manuelle le temps, en prenant le métro quelque part, remontant à la surface, en appuyant sur le bouton auto-set/GPS et voilà : les mains ont automatiquement basculées en arrière à l’heure japonaise standard et tout a fonctionné comme indiqué. Avec le récepteur radio et dedans la puce GPS LSI de Sony, nous sommes confiants que la même chose se produira n’importe où sur la planète.

Quand on arrive à l’utilisation la plus commune, de simplement lire l’heure, la montre présente des contrastes raisonnables entre les différents cadrans et marqueurs, et un coup d’œil est tout ce qui est nécessaire. D’autres les ont critiqué, mais à vrai dire nous avons apprécié les mains principales un peu plus larges que la normale pour ainsi vérifier avec un seul coup d’œil (ils peuvent de manière occasionnelle masquer les petits cadrans, mais le fait d’incliner un peu la montre vous permet de voir en dessous).

Hors de la boîte, vous avez juste besoin d’appuyer une seule fois sur le bouton GPS pour obtenir l’heure exacte actuelle, mais plonger dans le reste des caractéristiques nécessitera probablement de lire le manuel, tout particulièrement si vous êtes nouveau dans l’écosystème des montres CASIO/G-SHOCK . En parcourant dans les différentes options et configurations, nous avons trouvé l’activation facile à enclencher mais pourtant assez ferme pour limiter toute activation accidentelle, la couronne numérique, qui se verrouille en place et reste inerte quand cette dernière n’est pas utilisée, est bien désignée et intégrée dans un set de caractéristiques plus large. Si vous le souhaitez, ici se trouve le manuel d’utilisation de la série GPW-1000.

Durabilité:

Tokyo est non seulement la plus grande ville mais aussi la plus sûre au monde, et en tant que telle nous n’avons eu que très peu de difficultés pendant nos essais. Nous aurions probablement dû recherché plus d’aventures, parce que quand nous avons mentionné à CASIO à quel point nous avons fait attention, que nous n’avons ni jeté leur vaisseau amiral flambant neuf à 1000$ (soit environ 940€) par la fenêtre d’une voiture en mouvement ou d’un bâtiment de 10 étages ni plongé en deçà de 200 mètres afin de tester sa résistance à l’eau, ni mis cette dernière dans une centrifugeuse allant jusqu’à 5G, ils étaient du genre “Pourquoi pas?” Oui, une remarque dûment notée pour la prochaine fois, CASIO ! On plaisante. Enfin peut-être.

Mais de toute manière, nous sentons vraiment que nous aurions pu aller très fort sur cette montre mais aurions eu peu de dégâts. Les protections classiques du G-SHOCK sont bien considérées, et il n’y a aucun doute que ce pinacle G-SHOCK dur comme fer et de forte carrure tient bien la route.

En ce qui concerne l’autonomie de la source d’alimentation, avec cette montre, il n’y a que peu voir aucun souci à se faire. Le système de chargement Tough Solar de CASIO fonctionne bien même en basse luminosité, et la batterie durera pour 7 mois au total et ce sans aucune source de lumière du tout, ce qui ne semble pas être beaucoup pour une montre normale, mais les montres habituelles ne sont pas équipées de radio et de récepteurs GPS consommant beaucoup d’énergie. A moins que vous soyez un incorrigible amateur d’expéditions de spéléologie dans une région précise ou un peu partout dans le monde et ce pour une année complète, de manière fondamentale, il ne vous est pas nécessaire de vous soucier de la batterie.


La line up complète du GPW-1000. Les deux sur l’extrême droite sont des éditions spéciales avec un prix rond de $100 (soit 93€). CASIO a ajouté 2 montres de plus à la gamme juste hier. 

Résumé et en Général:

“Porter ce Que Vous Aimez, Pas Ce Que vous Avez.”
Cela s’applique ici. La plupart des personnes qui achètent une GPW-1000 ne sont pas des globe-trotters amateurs de sensations fortes ou des pilotes ou agents secrets, et ceci est 100% parfait. Pour ceux ou celles à qui cela aspire, de manière réaliste ou non, cette montre vous satisfera pleinement dans une utilisation quotidienne et selon toute vraisemblance fera exactement ce qu’elle est censée faire pendant une longue, très longue période. Et en plus, si vous êtes un geek qui aime utiliser des drones au bureau, mais que vous avez un peu d’argent à gaspiller sur un produit d’horlogerie pour aventuriers aguerris du week-end, cette montre est exactement ce qu’il vous faut.

Veuillez vous Rappeler d’un Certain Nombre de Choses:
C’est une grosse montre, mais elle est très facile à mettre au poignet, contrairement aux apparences. Elle est originale, mais les modèles avec des coloris moins sportifs proposent bel et bien un peu plus de subtilité et de professionnalisme. Veuillez aussi noter que la fonction GPS a pour mission principale de donner l’heure, et mis à part la latitude approximative et de grande ville à proximité, la montre ne vous indique pas où vous vous trouvez.

C’est Supposé être Tout sauf Subtil
Que nous parlions de la Gundam Limited Edition, du contrôleur de musique GBA-400, des GAs, GWs bling bling et des GDs, ou bien même des Baby-Gs féminisés, “lisse” et “discret” n’ont jamais fait partis du paradigme de conception de la G-SHOCK – elles ont toujours été grosses et épaisses. Même pour cette norme, les GPW-1000 sont de grosses bêtes, mais des bêtes attrayantes qui peuvent s’en prendre pleins la gueule et garder leur sang-froid lors de discours civilisé.

• • •

Addenda pour Rencontrer le Gars Qui A Inventé la G-SHOCK !

Les GPW-1000 gros et qui sont des concentrés de technologie, sont maintenant le joyau de la couronne de la gamme, mais l’idée générale a commencé en 1983 avec un ingénieur CASIO dont le nom est Kikuo Ibe. Il voulait construire quelque chose de solide, voir incassable, une montre imperméable aux SHOCKS de G(ravité). 31 ans plus tard, nous avons rencontré Monsieur Ibe lors de la Tokyo GPW-1000 launch event, et il a dégagé l’énergie exacte dont vous pouvez vous attendre d’un gars qui a inventé quelque chose d’aussi marrant que la gamme G-SHOCK.


L’année dernière, Kikuo Ibe, l’inventeur de la G-SHOCK a bien voulu accepter de se prendre en photo avec l’éditeur Reno lors de la launch event de la GPW-1000. Veuillez nous excuser pour la photo iPhone prise en basse luminosité.

Galerie Inline:

[EN SAVOIR PLUS]
Toutes les News CASIO
Reviews Technologiques d’AkihabaraNews

Source: