JAPAN & ASIA TECH • COOL AND CULTURAL NEWS

Langues

APPLE PAY VS LE NIPPON OSAIFU-KEITAI

APPLE PAY VS JAPAN’S OSAIFU-KEITAI

Eurotechnology Japan est dirigé par son fondateur Dr. Gerhard Fasol. Il a travaillé dans et avec les secteurs académiques, de recherche et d'affaires du Japon dans le domaine de la haute technologie depuis plus de 25 ans. Eurotechnology Japan est une firme de conseil, d'implémentation et de développement centrée sur la technologie.

• • •

Que pouvons-nous apprendre de plus de dix ans de paiement mobile au Japon ?

Le paiement mobile Apple Pay a débuté le 19 septembre 2014.

Le paiement mobile nippon Osaifu keitai a débuté de 10 juillet 2004 après des essais publics de décembre 2003 à juin 2004.

Deux différents types d'“Osaifu-Keitai“ de Docomo, fabriqués par Panasonic et par SONY, ont été testés sur le marché public par 5000 clients de décembre 2003 à juin 2004. La solution de paiement mobile Osaifu keitai de Docomo repose sur le système des cartes NFC SUICA que JR-East a amené sur le marché tokyoïte le 18 novembre 2001 après de longues années de développement et d'essais dont l'auteur de cet essai a fait partie.

Du coup l'Apple-Pay a été conçu sur près de 15 années de paiement NFC en grand volume au Japon.

Donc ceux qui veulent faire des prédictions sur le développement du marché Apple-Pay peuvent utiliser l'expérience de ces 15 années japonaises.

Il y a aussi beaucoup de questions ouvertes auxquelles des réponses seront apportées par l'utilisation de l'Apple-Pay après le 19 septembre 2014. L'importance, c'est la vitesse des transactions, surtout dans les transports comme les métros londoniens ou tokyoïtes.

De la vitesse des paiements NFC - ou pourquoi il a fallu 10 ans pour réinventer la roue. Et aussi : quelle est la vitesse des transactions Apple-Pay ? Moins de 100 millisecondes ? Plus de 500 millisecondes ?

Le 17 juillet 2012, le Wallstree Journal annonçait que, au niveau des transports londoniens, il n'y avait aucun moyen de paiement mobile valable pour le moment parce que, selon les connaissances de Transport for London à l'époque, les moyens de paiement mobiles prennent plus de 500 millisecondes ce qui est trop lent selon les estimations de Transport for London (par exemple lors de l'heure de pointe à la station Picadilly).

Etonnamment au Japon, les paiements "mobiles SUICA" ont été utilisés avec succès à Tokyo depuis le 28 janvier 2006 y compris dans les stations les plus visitées du monde de Shinjuku et Shibuya, qui sont probablement beaucoup plus peuplées que Piccadilly Circus à l'heure de pointe, avec des transactions de moins de 100 millisecondes, et selon le Wallstreet Journal, Transport for London ne savait même pas cela.

Vous pouvez en lire davantage sur ce problème sur notre blog ici : Les paiements mobile : 10 ans pour réinventer la roue ?"

Du coup nous avons une question évidente au sujet de l'Apple-Pay:  est-ce que les transactions seront de l'ordre des 500 millisecondes, ce qui est inacceptable pour Transport for London, ou plus rapide que 100 millisecondes, comme à Tokyo depuis le 28 janvier 2006... Je pense que nous le saurons rapidement.

Pourquoi est-ce que le Japon ne s'est pas intéressé au marché mondial qu'Apple et ses développeurs vont désormais créer puis saisir ?

Le Japon a développé le paiement mobile, l'e-cash, les cartes de crédit intégrées aux téléphones et au moins tout autant de fonctionnalités que l'Apple-Pay ainsi qu'une API ouverte et un écosystème de paiement mobile durant les 10-15 dernières années.

Pourquoi est-ce que le Japon laisse le marché mondial à Apple et aux développeurs Apple ?

En vérité, j'ai discuté personellement durant ces 15 dernières années avec tous les acteurs majeurs du paiement mobile et de l'e-cash au Japon, le tout couronné par un entretien avec le PDG de Docomo de l'époque, Dr. Tachikawa, et j'ai rapporté le détail d'une de ces réunions au Wallstree Journal sans, bien entendu, mentionner les détails : “Wallstreet Journal leadership question of the week – Japanese leadership ?"

Ma conclusion à l'époque, et toujours aujourd'hui, c'est que les compagnies japonaises n'ont jamais vu aucun intérêt au marché mondial et à la diffusion du paiement mobile, de l'e-cash et de tout ce qui va avec. Les compagnies japonaises n'ont même pas essayé, et ne voulaient même pas discuter de la mondialisation du paiement mobile.

Toutes les opportunités ne sont pas perdues pour les compagnies japonaises du domaine du paiement mobile, mais la plupart sinon tous les avantages des précurseurs japonais se sont évaporés avec l'Apple-Pay.

En affaire, parfois, le second ou le troisième acteur est celui qui aura le plus de succès par rapport au premier. Mais ce sera très très dur même pour un Japan Inc unifié de faire face à Apple.

• • •

Copyright ©2014 ·Eurotechnology Japan KK·All Rights Reserved
 

Source: