2053 : toutes les explosions nucléaires. Toutes. (VIDEO)

1945 - 1998 - AkihabaraNews.com

2053 engins nucléaires ont détoné sur la planète Terre
Etonnant, non ? Début juillet 1945, avec l'aide considérable de la Grande Bretagne et du Canada, les USA ont fait détoner une bombe à fission de 19 kilotonnes près d'Alamogordo au Nouveau-Mexique. Directement après, aux alentours de la fin de la deuxième Guerre Mondiale, il y a eu les terribles explosions d'Hiroshima et de Nagasaki.

2050 détonations plus tard, seulement la n°2 et la n°3 ont été utilsées dans un but offensif direct. Le reste est composé de tests d'armement et d'expérimentations scientifiques. Mais surtout de tests d'armement*.

1945 - 1998
En utilisant de simples nombres pour franchir la barrière de la langue, l'artiste japonais
 Isao Hashimoto a créé 1945-1998 afin de montrer aux spectateurs n'importe où dans le monde le grave danger que représente la prolifération de l'armement nucléaire. Même si la vidéo est en ligne depuis près de 4 ans, elle est de nouveau en train de devenir célèbre. Et pour cause.

La semaine dernière, 34 officiers américains responsables de matériel militaire nucléaire de l'état du Montana ont été suspendus pour avoir triché aux tests d'aptitude mensuels. L'U.S. Air Force a déclaré qu'ils n'ont pas mis et ne mettrons pas en danger la sécurité des armes, mais ça n'inspire pas vraiment confiance. Et le Japon, de tous les pays, fait face aux critiques concernant ses plans d'exporter sa technologie de l'énergie nucléaire, en particulier vers la Turquie. Comme nous en avons parlé dans le TJVF de vendredi dernier, l'accord avec la Turquie permettrait d'utiliser la technologie japonaise pour recycler les déchets nucléaires, ce qui pourrait permettre de produire du matériel d'armement. Cela va probablement à l'encontre des deux traités avec les USA et le Traité d'interdiction complète des essais nucléaires que le Japon a signé et ratifié.

Du coup, malheureusement, la vidéo d'Hashimoto est à nouveau particulièrement pertinente.

La représentation
Les graphismes simples, les blips et les bips de la vidéo d'Hashimoto ne sont en rien irrévérencieux. En fait, ils ajoutent une sorte de mise en forme froide et insensible, celle d'une machine qui observe l'inarrêtable course de notre espèce technologiquement pourvue vers des moyens de plus en plus horribles d'anihiler toute forme de vie sur la planète.

Commençant en juillet 1945, la vidéo représente un mois par une seconde, et bien entendu, les choses s'accélèrent (mettez YouTube en vitesse x2 si vous n'avez que 7 minutes et pas 14). Tandis que nous voyons augmenter le nombre de détonations de 0 à 2053, nous voyons aussi le nombre d'acteurs passer de 0 à 7. Au bout d'un moment, les blips (les explosions) atteignent une fréquence effrayante et une distribution mondiale. C'est une chose de lire le nombre "2053", c'en est une autre de le voir étendu sur les continents et les océans.

Le physicien théoricien et leader du Manhattan Project J. Robert Oppenheimer, après avoir vu et avoir réfléchi à l'explosion n°1, a remarqué que cela lui rappelait un passage du Bhagavad Gita:

“Now I am become death, the destroyer of worlds.”

Tandis que vous regardez la vidéo d'Hashimoto, rappelez-vous que les êtres humains possèdent actuellement 4500 armes atomiques et thermonucléaires qui peuvent être déployées instantanément et qui sont des centaines, voire des milliers de fois plus puissantes que celles utilisées en 1945.

Qu'en pensez-vous ? Est-ce que l'artiste se fait comprendre ?

• • •

*Ces nombres excluent les tests soi-disant réussis de la Corée du Nord.
En voir plus sur le travail d'Hashimoto sur le Comprehensive Test Ban Treaty Organization

Source: 

Related Articles