Les chercheurs japonais et polonais : "Les mini-projecteurs ont besoin d'hologrammes !" Mais attendez, est-ce qu'on a besoin de mini-projecteurs ?

Les chercheurs japonais et polonais : "Les mini-projecteurs ont besoin d'hologrammes !" Mais attendez, est-ce qu'on a besoin de mini-projecteurs ? - AkihabaraNews.com

Des projecteurs pour smartphone ? Des projecteurs pour portable ? Des projecteurs pour stylo ? Des projecteurs pour tablette ? Il y a peut-être un marché (peut-être) mais perfectionner un mini-projecteur efficace est un problème pérenne. Des chercheurs japonais et polonais ont peut-être une réponse : se passer de l'objectif et utiliser le zoom holographique.

• • •

Tout d'abord, la question : est-ce qu'on devrait vraiment travailler là-dessus ?
Vous voyez, conceptuellement parlant, c'est plutôt cool. Imaginez dans le futur quand les professionnels et les civils pourront sortir leur smartphone de leur poche et projeter des graphiques ou montrer les photos des dernières vacances chez grand-mère ou toute autre chose. Quelques tapes sur l'écran et pouf, une grande image lumineuse n'importe où.

Mais voilà, ce futur est arrivé et est passé il y a 18 mois. Vous vous rappelez du Galaxy Beam de Samsung ?Samsung Galaxy Beam - AkihabaraNews.com
Vous êtes pardonnés. Peu de gens s'en souviennent.

Ce smartphone un peu trapu était néanmoins standard pour un smartphone sous Android, est il est arrivé à l'apogée des pico et micro projecteurs. Samsung a du mérite pour avoir essayé mais leur téléphone projecteur, comme toutes les solutions de mini-projecteur, s'est retrouvé sous le feu des mauvaises critiques et du remord de acheteurs. C'était il y a... ooh, 18 mois.

Donc, soit la technologie des mini-projecteurs n'est pas encore satisfaisante, soit elle n'a rien d'intéressant pour le moment, comme par exemple, rien à faire avec. Peut-être qu'en dehors de quelques marchés de niche, avec le Segway, le Clapper, les chaussures de course piezo électriques et même les Google Glass, le mini-projecteur est destiné à l'île des jouets technologiques perdus. Tous plutôt cool, mais tous inutiles.

Mais attendez, peut-être que ça vient de l'implémentation. Il faut des hologrammes au lieu des lentilles !
L'ironie c'est qu'une grande barrière à une implémentation (potentielle) plus large des systèmes de mini-projection, c'est la taille. Et les systèmes de lentille sont à blamer (ainsi que la luminosité, mais c'est un tout autre domaine). Vous voyez, avoir besoin d'une distance exacte entre le projecteur et la surface de projection rend le périphérique plutôt peu pratique. C'est un peu  A mild irony, the big barrier to wider (potential) implementation of mini-projection systems is size - and lensing systems get a lot of the blame (and brightness, too, but that’s a whole different thread of complaint). See, necessitating an exact distance from projector to projection surface would make the device brickishly unwieldly. It’d be like an open-air cathode ray tube (look it up, if you must).

(En fait, plusieurs mini-projecteurs sans zoom sont sortis sur le marché. Pendant un moment. Un petit moment. Essayez sur eBay.)

Une fonction zoom couplée avec un focus est essentielle et si la lentille peut être enlevée de l'équation sans perdre le zoom, alors vous obtenez de meilleurs mini-projecteurs encore plus petits et moins chers.

Pour y arriver une équipe japonaise de chercheurs de la Chiba University, en collaboration avec une équipe polonaise de la Warsaw University of Technology, a décidé que les hologrammes étaient la solution. Et les lasers. Plus d'ampoule. Plus de lentille. Juste des mathématiques pour faire des hologrammes capables de focus à des distances variables. Et des lasers. Les lasers ont un rôle important. Le zoom sans lentilles et les lasers et tout ça ont déjà été implémentés dans des mini-projecteurs avant, mais ces recherches, détaillées dans l'article en lien ci-dessous, présentent une simplification considérable.

Bien, alors. De la science. Chouette.
Normalement à ce point dans l'article, l'auteur devrait parler de la science mise en oeuvre et jeter en pâture un mot académique. Mais de toute façon les lecteurs n'en ont probablement rien à faire et en toute honnêteté, nous non plus (ceux qui sont interessés peuvent toujours lire la source).

Parce qu'on en revient à la même question
Toute cette science est plutôt cool mais nous ne sommes pas là pour vous résumer l'article source. Nous sommes davantage concernés par l'expérience utilisateur et les produits qui utiliseront ce système de micro-projection. Plus petit, moins cher, et mieux, ça sonne bien, et il y aura sûrement quelque chose à faire avec ces mini-projecteurs n'est-ce pas ?

Ils possèdent un certain charme... jusqu'à ce que vous commenciez à vous demander  ce qui apparaît sur l'écran de votre smartphone et sur la pertinence de sa diffusion. Ca pourrait mal finir. Peut-être que vous pourriez être en train de projeter un clip YouTube et que peut-être en plein milieu une notification embarrassante ou un rappel apparaît sur l'écran, ou une photo dérangeante d'un de vos amis japonais. Qui apparaît en grand sur le mur. Devant votre maman. Oups.

D'accord, penser "projecteur pour smarpthone" est un peu réducteur, mais nous ne savons pas vraiment quoi faire avec cette technologie.

Nous aimerions bien entendre vos idées, laissez-nous des commentaires.
Nous les imprimerons et nous nous rendrons à Chiba.
Et puis nous aurons une petite discussion avec le Professeur Shimobaba.

Vraiment, parce que ce n'est pas loin.
On est comme ça nous.

• • •

VIA : Kurzweil AI via Lensless zoomable holographic projection using scaled Fresnel diffraction, Optics Express
Images : Kurzweil AI; Samsung; AkihabaraNews.com

• • • 

Addendum I:
Un papier académique publié en accès libre. C'est bien. Et vous, vous autres cartels des journaux académiques secrets, élitistes et inaccessibles, prenez garde ! La technologie est à votre poursuite et va libérer l'information sur son chemin.

Addendum II:
Une équipe de chercheurs japonais et polonais...” ce n'est pas vraiment commun. Il n'y a pas vraiment de liens entre les deux pays, c'est donc bien de voir une telle coopération. Vive les relations internationales !

Source: