Les robots japonais : Les standards ISO des robots d’assistance à la personne seront basés sur le Japon

Les robots japonais : Les standards ISO des robots d’assistance à la personne seront basés sur le Japon  - AkihabaraNews

L’International Organization for Standardization (ISO) a décidé d’adopter les standards japonais dans le domaine de la robotique appliquée à l’aide à la personne. Les développeur japonais, à la pointe de cette technologie, reçoivent les honneurs qu’ils méritent et ils peuvent désormais se pencher sur le domaine international.

• • •

Que sont les robots d’aide à la personne ?

Ca serait sympa d’avoir un androïde personnel et personnalisé vous suivant partout pour gérer tous vos besoins, non ? Ca vous fait envie hein ? Eh bien, même si un robot humanoïde est la première chose qui vous vient en tête, et même si ça existera peut-être un jour, les robots d’assistance sont pour le moment beaucoup plus terre à terre.

Non pas qu’ils ne soient pas des merveilles technologiques : les robots d’assistance déjà et bientôt disponibles sont impressionnants et ils sont bien plus avancées qu’il y a quelques années. Une des raisons pour laquelle l’ISO s’est penché sur le sujet, c’est parce que cette industrie va, dans un Japon sans cesse plus âgé, s’épanouir ici en premier. Le gouvernement et les industriels prêtent une certaine attention à ce phénomène et à part si un cataclysme éradique soudainement l’humanité, les autres pays à la fertilité en baisse vont suivre. Ce sera un marché énorne.

Voici ce qui existe déjà ou ce dont le développement est avancé :

Assistive Robotics Examples - AkihabaraNews

Depuis le haut à gauche, dans le sens des aiguilles d’une montre : une prothèse bras/main myoélectrique (RSLSteeper Bebionic3 - déjà sur le marché), un robot d’élevation pour l’accès aux transports en commun (divers fabricants - déjà sur le marché), un robot d’assistance à la mobilité (Honda - R&D), un robot aidant à se nourrir (Secom - R&D, peut-être distribué), un robot ménager androïde (Kawada Industries - R&D, concept), un robot d’assistance (Toyota - R&D, concept), un robot de rééducation et d’aide à la mobilité (Cyberdyne HAL Suit - sur le marché).

Les robots d’assistance font partie d’une catégorie de machines et de logiciels connus sous le nom de “technologies d’assistance”. Pour appréhender le concept et avoir une idée générale de ce que cela signifie, la firme britannique (RSL Steeper), fabricant de la prothèse, a réalisé cette vidéo (oui, c’est un peu une publicité, mais qu’est-ce qui n’est pas de nos jours ?) :

(Pour en savoir plus sur RSLSteeper, continuez à lire et regardez leur dernière vidéo Bebionic 3 avec l’homme à la prothèse que le monde entier, le buveur de bière australien Nigel Ackland)

Nous sommes donc d’accord que, que ce soit pour les handicapés, les personnes âgées ou même simplement les personnes occupées (les aspirateurs robots), les technologies d’assistance seraient particulièrement utiles maintenant et par le futur. Mais, comme avec toutes les catégories de produits, un particulier ou une entreprise ne peut pas tout simplement aller à l’étranger et commencer à vendre ses articles. En effet, et heureusement, la civilisation a atteint un consensus sur les standards à mettre en place, le contrôle qualité, etc... et c’est là qu’intervient l’ISO.

Qu’est-ce que l’International Organization for Standardization ?

Présente dans 163 pays membres (parmi 206 pays), l’organisation non gouvernementale (et basée en Suisse, évidemment) ISO se charge de vérifier et de certifier les processus pour une large gamme de produits internationaux à destination des entreprises ou des particuliers ainsi que leurs fonctionnalités uniques. L’organisation a été fondée en 1947 et incluent tout le monde industrialisé ainsi que les pays “en voie de développement”.

En gros, si deux pays veulent faire affaire en achetant et en exportant des biens matériels, ou si le pays A veut vendre ses produits aux pays F, C et Z, il faut une certification ISO pour que ça marche. Voilà la version très résumée. Pour ceux qui veulent en savoir plus sur l’ISO, vous pouvez regarder ceci :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=AYBVTeqKahk

Pourquoi est-ce que la décision de l’ISO est une très bonne nouvelle pour le Jqpon et pour le reste de l’humanité

La plupart des observateurs sont d’accord avec le fait que le Japon à la technologie la plus avancée et la plus exportable au niveau de la robotique d’assistance, et ils sont aussi d’accord avec le fait qu’en terme d’économie et en terme pratique, le Japon a des grands besoins. Nous vous avons parlé du problème de la population vieillissante du Japon vu que cela touche le domaine de la robotique (vis-à-vis aging society; vis-à-vis women in science). C’est d’une extrême importance et vu que l’industrie de l’assistance devrait brasser dans les 4 milliards dans les années qui viennent, on ne peut pas négliger cet aspect.

Du coup, avec cette décision, l’ISO valide, pour généraliser, le rôle du Japon en tant que leader dans la robotique d’assistance et ouvre ainsi la voie à l’exportation vers les foyers et les entreprises du monde entier. Ca représente beaucoup d’argent. Beaucoup d’argent et de prestige.

Voici un exemple : le HAL Suit de Cyberdyne a été approuvé pour l’exportation par les autorités japonaises plus tôt cette année, et il peut désormais commencer le processus de certification ISO, mais aussi représenter les standards. Au lieu d’être confiné au marché japonais, Cyberdyne va pouvoir s’étendre à l’internationale, et ainsi continuer à s’améliorer.

(C’est évident, mais Cyberdyne, si tu nous lis, la plus grosse économie mondiale dont les citoyens deviennent... plus larges... vont probablement avoir besoin d’une nouvelle taille. MERCI, LES USA)

Enfin, bien que la robotique japonaise soit extraordinaire et en avance sur beaucoup de points, la pire chose qui pourrait arriver à cette industrie serait de restée confinée à l’archipel et à l’économie domestique. La sur-spécialisation, la stagnation et du coup le décalage avec l’international pourrait impacter les exports du Japon dans le domaines de la robotique. Au lieu d’être leader et d’injecter de l’argent dans l’économie japonaise, le Japon pourrait très vite se faire éclipser par la Corée, les USA et l’Europe de l’Ouest.

Je dis ça, je dis rien, mais Japon, il faut que tu te jettes dans la compétition internationale, que tu exportes tes produits, que tu en importes d’autres, que tu surveilles le monde et que tu restes en tête. Ecoute, Japon, écoute la tragique histoire qui raconte pourquoi les smartphones les plus recherchés ne sont pas fabriqués ou conçus au Japon. Ecoute ! Car sinon l’iLeg d’Apple, et non pas la Sony VAIO Prosthetic Unipod QPT-19984, deviendra le robot d’assistance le plus vendu au Japon.

Façon de parler.

• • •

Juste pour le fun :

La dernière vidéo de Nigel Ackland au sujet de sa prothèse BeBionic. Le rôle que cet objet joue dans la vie d’un être humain est beau et profond (c’est peut-être un peu agressif de l’appeler “bras de Terminator” ?). Regardez la :

Images: RSLSteeper Bebionic; Tri-Met; Honda; Secom; Kawada Industries; Toyota; Cyberdyne

 

Source: